L’amour du tout aujourd’hui

Home   /   L’amour du tout aujourd’hui

L’inconscient, Freud nous dit qu’il s’agit du premier trait caractérisant la psychanalyse3.

Nous voulons souligner par là combien il importe pour le discours analytique de disposer d’une définition correcte de l’inconscient.

Pour Lacan l’Ics. freudien devient le parlêtre, en quoi il dit bien qu’il faut l’entendre comme ce qui paraît toujours pour celui qui ne peut que paraître. Qu’il paraisse avec constance, nous voulons le montrer. De ce paraître, nous entendons donner ici la formulation mathématique la plus réduite. Encore faut-il la présenter au lecteur.

Parler du premier trait caractéristique, —Freud parle du premier Schibboleth de la psychanalyse —, laisse supposer qu’ils y en aient d’autres. Il y en a un autre, c’est la sexualité.

Depuis Freud, elle se présente sous l’aspect insupportable de la castration… Nous montrons ce dont il retourne, en démontrant comment cette énigme se résout en une condensation, comme l’illustre chaque métaphore. Nous donnons donc les premiers linéaments d’une mathématique de la structure de la métaphore, telle qu’elle ne doive plus rien à l’analogie.

De plus, d’eux deux, l’un ne va pas sans l’autre.

Les définitions de l’Ics et de la castration… s’éclairent à approcher la psychanalyse par les voies d’une logique. Traitant du langage sous l’aspect de la vérité du discours, la logique est depuis peu devenue mathématique.

Pour ceux qui ignorent la pratique des mathématiques, ce serait une erreur que de prendre les mathématiciens pour des calculateurs prodiges et de confondre les mathématiques elles-mêmes avec une vaste comptabilité, tant il ne s’agit pas en mathématiques de puissance de la pensée. Il est certain qu’elles s’assurent de l’exactitude de leurs écritures et que le chiffrage du nombre y joue un rôle éminent. Bien plus juste est de constater pourtant, qu’il n’y est toujours question que de trouver la formule la plus pertinente6, de préférence la plus réduite, par la construction même d’une nouvelle lettre s’il le faut, qui convient dans chaque cas, à chaque problème posé, largement au-delà de l’arithmétique. Pratique de laquelle je dois, aussi, et du même geste, tenter d’indiquer l’accès au lecteur.

Ceci ne se fait pas d’un coup,
mais par touches successives,
Procédons dès lors,
par la succession des coups…

Extrait de : http://jeanmichel.vappereau.free.fr

Posted in FR

Newsletter

Articles récents

Catégories