L’acte éducatif, par Joseph RouzelLes éducateurs, on les attend au tournant… Ils sont pris en tenailles entre commande sociale et demandes des usagers (bien usagés !). Comme entre l’écorce et l’arbre, si j’en crois l’adage, il ne fait pas bon mettre les doigts. Or l’acte en travail social se produit dans cette tension d’une position que l’on peut sans peine désigner comme ” éthique ”. Une éthique du sujet et une éthique de la responsabilité. Une éthique de conviction et une éthique de la morale sociale, celle qui exige de prendre parti, pour ou contre. Pour une société plus juste, plus humaine ; contre la machine infernale du capitalisme, machine à briser les collectifs et à détruire la subjectivité. Pour la dignité humaine et contre la transformation de tout ce qu’il y a sur terre en marchandise, l’humain y compris.

LIRE DELIRE : Psychanalyse de la lecture, par Anne-Marie Picard – La psychanalyse nous a appris que le sujet est le produit d’une culture alphabétique, un sujet “à la lettre”. Aborder “l’illettrisme” comme un symptôme plutôt que comme une maladie nous éclaire sur le refus inconscient des enfants non lecteurs (15% d’irréductibles qui font vraiment couler beaucoup d’encre !), mais aussi sur la nature psychologique du plaisir de la lecture. ( Ed. Eres)

L’éveil et l’exil : enseignements psychanalytiques de la plus délicate des transitions, l’adolescence, par Philippe Lacadée – Lorsqu’une société est en crise, les modes d’être des adolescents apparaissent souvent comme le fer de lance des remises en cause de cette société. L’adolescence peut devenir le lieu du repérage d’une question historique : celle de la rencontre factuelle entre passé et futur, entre héritage et devenir. Hannah Arendt l’avait déjà souligné : à chaque génération, la façon dont la société tient compte de l’élément de nouveauté se révèle dans l’accueil qu’elle réserve à l’adolescence.
La clinique psychanalytique des adolescents démontre que le mouvement inhérent au phénomène de l’adolescence n’est pas que sexuel et pulsionnel, il interroge aussi, à partir du rapport à la langue commune, la façon dont chacun doit trouver sa place dans un discours qui lui fasse lien social.

La supervision d’équipe en travail social, par Joseph Rouzel (à paraître le 12 septembre 2007). Cet ouvrage ouvre un espace de réflexion et d’élaboration pour les praticiens de la supervision. Le nouveau livre qui démontre comment maintenir vif l’appareil à penser et à inventer de chacun dans le contexte d’un ordre dur qui tend à instrumentaliser les travailleurs sociaux.

Lettres à Nathanaël, de Liliane Fainsilber Avec ces lettres, voici une chronique de la psychanalyse, écrite au fil des jours, adressée à Nathanaël, un lecteur qui la soutient de sa discrète présence. Son invention par Freud, son radical renouvellement par Lacan, lorsque le langage vient lui porter main forte, mais aussi les aspects actuels de la psychanalyse, tels que la psychanalyse et l’argent, la psychanalyse et Internet -(l’approche en est critique )-, la survie de la psychanalyse et surtout la brûlante question de la formation du psychanalyste y sont, tour à tour, évoqués.

Un livre étonnant ! : “Pour un catastrophisme éclairé, quand l’impossible est certainde Jean-Pierre Dupuy (Ed. : Points-Essais). “L’œuvre dont vous parlez n’est pas encore possible – Il faut pourtant bien qu’elle le soit puisqu’elle se réalisera – Non, elle ne l’est pas, je vous accorde tout au plus qu’elle l’aura été…”

A lire : “Les Phobies ou l’impossible séparation”, d’ Irène Diamantis (Ed. Champs-FLAMMARION)

S’ inscrivant dans une pensée lacanienne, Irène Diamantis fait ici une démonstration de filiation éclairée qui n’hésite pas à remettre en question des concepts établis, en s’appuyant sur sa clinique des troubles phobiques.

Illettrisme et Sexuation, de Charley Supper (A TELECHARGER ici : en dossier compressé WinRAR) – Dans ce livre se découvre un discours qui est à rebours de ce qui se dit généralement concernant l’illettrisme. C’est, sur un mode didactique, une tentative d’en expliquer les rouages à l’aide de figures de topologie mathématique, mais surtout, le processus d’introspection qui a présidé à son élaboration se tient sur une arête subversive du discours, particulièrement vis à vis de celui de l’Education Nationale, dont on connaît par ailleurs, les résultats désastreux. Il présente en l’argumentant, le défaut majeur du discours social ambiant qui, au niveau de la représentation, réfute la métaphore symbolique du féminin au profit de la métonymie imaginaire de ce qui se voit (le masculin, la virilité, le web, la télé, le loft…etc..) pour en faire le support de la langue, sacrifiant ainsi les espoirs de la jeunesse sur l’autel d’une pure Erotique.

Ou à commander ici : amazon.com

Et toujours,

Les Mystères de la Trinité” de Dany-Robert Dufour

La part maudite”, de Georges Bataille

Nœud – de Jean-Michel Vappereau – (Ed. Topologie en Extension)5 rue de l’Abbé Carton 75014 Paris.

L’amour du tout aujourd’hui (Topologie En Extension) Jean-Michel Vappereau

LU, le pliage du schéma de Freud” – Ouvrage collectif, par Michel Bertheux-Guy Robert Saint-Arnaud, Nicole Sottiaux, Jean-Michel Vappereau. Ed. TEE (Topologie en Extension) 5 rue de l’Abbé Carton 75014 Paris.

Le Tabernacle des Lumières” d’Abû Hamid Muhammad “al-Ghazali”. (Éd. du Seuil). “La seule connaissance spéculative légitime ne peut être qu’une connaissance “analogique” (ithbât) corrigée par la voie négative (nafy)”:

Le Soufisme, cœur de l’Islam : Les Valeurs universelles de la mystique islamiste de Cheikh Khaled Bentounes

Les Trois Temps de la Loi“, d’ Alain Didier-Weil

Le propre de l’homme : lire, écrire, parler“, d’Alain Bentolila

Phersu et le Perdu de Charley Supper – Texte sur la sexuation en topologie (Ed. Lulu.com)

Les siècles aveugles de la gauche perdue” de Claude Berger . Rome, La Mecque ou Jérusalem? (Publié aux Éditions Safed en mars 2005

L’énonciation en linguistique française“, de Dominique Maingueneau (Hachette)

Ce que nous voyons, ce qui nous regarde“, de Georges Didi-Huberman : (Éd. de Minuit)

Organicismo ed evoluzionismo“- Intervista sulla nuova rivoluzione scientifica” de Roberto Fondi

Le Tractatus-Logico-Philosophicus“, de Ludwig Wittgenstein

“Festivus Festivus”, de Philippe Muray