Si vous avez des définitions de mots ayant trait à l’illettrisme, la psychanalyse ou la topologie à nous proposer, n’hésitez pas à nous les envoyer à : > Lituraterre

Amour : Un des trois grands “A” avec l’Autre et l’Art, accessible seulement une fois franchi le seuil de la mort symbolique, n’en déplaise aux “machos” et aux (trop) nombreux artistes.

autres (Les petits autres) : Ceux auxquels nous avons à faire tous les jours et que parfois nous serrons dans nos bras. Ils sont tous semblables bien que pas pareils ou l’inverse, ce qui n’est déjà pas si simple !

Autre : Avec un grand “A”, il signifie l’Autre absolu lequel n’est ni féminin ni masculin ! En psychanalyse, c’est le lieu de la Parole. L’Autre sexe.

Binaire : Choix limité qui se réfère à deux constantes. Vrai-faux, oui-non, homme-femme, 1-0 (Voir : trinitaire, unaire). Adoré des démagogues : Lors d’un vote, on demande : ” Qui est contre” ?

Castration (symbolique): Se réfère à une symbolique du passage. Un humain doit “en passant”, s’inscrire dans le catalogue du sexué. Avant il est seulement un être vivant virtuel ou, comme le disaient les anciens Égyptiens pour ceux qui n’avaient pas subi l’initiation du Temple, un mort-vivant.

Chiffre : Avec un grand “C” c’est ce qui du message n’apparaît pas d’avoir été codé. Le Chiffre c’est dans les services secrets, le services qui s’emploie à envoyer des messages secrets.

Dieu : Ce qui a été “dit” par “eux”, les morts de tout un chacun.

Différence sexuelle : Elle n’est envisageable comme portant ses fruits que sous l’aspect symbolique et résulte non pas du choix entre homme et femme, mais du choix entre sexué et non-sexué.

Entropie : Concept le plus avancé de la pensée humaine selon lequel soit ça communique, soit le message passe. Message et communication étant exclusifs l’un de l’autre. Si ça communique, c’est que le message n’est pas passé. Si le message est passé, c’est que ça ne communiquait pas !

Faute : Ce qui est en défaut par rapport à une norme. Faute d’orthographe ou pêché originel plus en rapport alors avec le sens de faire défaut, manquer. Une faute de (bon) goût ou encore : “faute de grive, on mange des merles” ! Confusion homophonique possible entre faux et “faut faire ceci ou cela” pour ne pas être en défaut. Différente de l’erreur qui elle est souvent porteuse de trouvaille selon le principe lacanien “qu’en matière d’erreur, il n’y a que le trou qui vaille”.

Hystérique : Vient, non pas du grec Hystericon, mais de l’arabe. Chez les soufis, histhirac signifie : se noyer dans Dieu.

Lettre : Avec un grand “L” elle a le sens de Chiffre (sifr : en arabe qui signifie zéro absolu) ou elle n’apparaît pas sinon codée. Les petites lettres sont celles de l’alphabet.

Mort symbolique : Rituel de passage initiatique équivalant à ce que la psychanalyse appelle la castration (Voir Baptême, Circoncision, Jeûne, tatouage rituel). Enregistrement du vivant.

Négation : Importante quand elle est redoublée sous un certain mode car elle se revendique alors du discours trinitaire. Êtes vous pour ? Je ne suis pas sans y croire. J’y crois pas vraiment, mais quand même un peu… Oui et non, ce n’est pas binaire ! On a oui, non et oui/non. L’obsessionnel préfèrera “ni oui ni non” ou “ni Dieu ni maître” ou encore “ni femme ni homme”…

Réel : Lacan invente la version définitive de la notion de Réel (qui deviendra le Réel de Lacan ) dans son séminaire “L’identification” où il parle sans cesse du retournement et de l’inversion et surtout d’une phrase extraite de Kant où il est question de : “Ein leerer Gegenstand ohne Begriff(Un objet le plus vide de concept sans saisie possible avec la main). Mettant en pratique ce dont il parle, peut-être même sans s’en rendre compte (pourquoi pas !), il part de l’adjectif allemand “leer” et il le retourne (comme il l’a fait avec l’algorithme saussurien s/S dont il a fait S/s), ou l’inverse pour en faire le Réel, concept dont il ne se départira plus.

Leer : qui signifie en allemand : vide, inoccupé, vacant (fig. : vide de sens)

Leerer : qui est un superlatif et signifie : “le plus vide

Sexuation : Mode de reproduction du vivant. Le vivant est soit sexué et mortel soit non sexué et immortel. Sexué et mortel comme l’humain ou non sexué et immortel comme l’amibe. Rien à voir avec asexué qui traite d’une ambiguïté du sexe organique apparent.

Topologie : Partie des mathématiques qui ne s’intéresse pas au quantitatif, qui ne mesure pas mais cherche à établir des relations, des constantes dans le domaine des surfaces ou des nœuds. Études des coupures, des coutures et des nœuds. Appliquée à la théorie du sujet par Lacan.

Trinitaire : Choix entre trois termes de référence. Parfois le Père, le Fils et l’Esprit Saint pour obtenir l’Unité Première. Domaine du “ou” inclusif. On peut alors être ou bien homme ou bien femme ou encore être ou homme et/ou femme, ce qui fait trois répertoires dans le catalogue.

Unaire : Pure assertion basée sur la réflexivité comme un miroir où A = A. Cela donne des formules démagogiques comme : “à la guerre comme à la guerre”, ou : “je te dis de faire ça parce que je te le dis”. C’est se mêmer. “Est-ce que tu m’ême ?

Unicité : Seul Dieu est dit unique. Les humains n’ont la possibilité que d’être chacun à la fois unique et pas pareils ou pas semblables (non-Un), ce qui est différent que d’être simplement unique.

Unité : Si je suis unique, tout autre est en trop. Fait appel à l’intégrité, ce à quoi il ne manque rien. Base de l’intégrisme et du racisme